Jeudi 25 octobre, dans la salle historique de la bibliothèque de l’ENS, a eu lieu la cérémonie de remise du prix de la Matinale de l’ENS. Un cadre chargé d’histoire pour accueillir une soirée inédite, au cours de laquelle le jury a révélé les noms des deux auteurs distingués parmi les neuf de la sélection.

Et les lauréats de la première édition du prix de la Matinale sont…

David Diop, qui a reçu l’Accessit de la Matinale de l’ENS pour son roman Frère d’âme (Seuil)

– Michel Jullien , qui remporte le Prix de la Matinale de l’ENS pour son roman L’île aux troncs (Verdier)

Ouverture de la cérémonie par Avery Colobert, président de TrENSmissions, et Sabine Hammond, présidente du prix de la Matinale de l’ENS.
 
David Lopez, parrain de la première édition du prix de la Matinale de l’ENS.
Présentation de la sélection du prix par le jury : Louis Haentjens, Anouk Couturier, Sabine Hammond, Avery Colobert, Vincent Adams-Aumérégie.

 

Devant un public nombreux, composé d’écrivains de la sélection, d’éditeurs, d’étudiants et de férus de littérature, le jury révèle les noms des lauréats de la première édition du prix de la Matinale de l’ENS.

 

 

A gauche : David Diop, lauréat de l’Accessit de la Matinale de l’ENS. A droite : Remise de l’Accessit de la Matinale de l’ENS par  Morgan Morcel, membre du jury. Un diplôme qui porte la marque des empreintes digitales du jury du prix, en clin d’œil au motif des mains coupées dans le roman Frère d’âme.

 

 

A gauche : Michel Jullien, grand lauréat du Prix de la Matinale de l’ENS 2018, réagissant au téléphone à l’annonce de sa victoire. De gauche à droite : Colette Olive (éditrice des éditions Verdier), Sabine Hammond, Anouk Couturier, Avery Colobert.
A droite : Entretien avec l’éditrice de Michel Jullien, Colette Olive, animé par Louis Haentjens et Anouk Couturier.